Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le maître d'école

Publié le par Mozalyre

(Courte histoire de rentrée scolaire publiée dans la revue Aux Quatre Coins - N° 4 - Septembre 2003)

Il était une fois, dans un pays très lointain, une petite ville en effervescence. Ce jour-là, en effet, était jour de fête : comme tous les ans, à pareille époque, les enfants avaient revêtu leurs costumes de rentrée scolaire et mis leurs masques d’élèves. Dans leur cartable, ils avaient rangé le matériel indispensable : beaucoup de souvenirs de vacances, quelques bonnes résolutions ; certains avaient ajouté un ballon ou une corde à sauter, d’autres des fôtes d’horthographe ou des erreurs de calcul.

 

Après avoir défilé joyeusement à travers les rues de la ville, les enfants se réunirent dans la cour de leur école où ils se regroupèrent instinctivement par classe et en rang. Le directeur, qui les attendait l’œil rivé sur sa montre, les accueillit par le traditionnel discours de bienvenue, puis procéda à la distribution des instituteurtrices.

 

Chaque classe en  reçut un ou une, en bon état, neuf ou recyclé, ainsi qu’un gros gâteau en forme d’année scolaire. Les élèves et leurs instituteurtrices l’entamèrent dès qu’ils furent installés dans la salle qui leur avait été attribuée.

 

C’est alors que le drame éclata !

 

Lorsque le directeur arriva à la dernière classe, il s’aperçut que l’insituteurtrice était hors d’usage, i-nu-ti-li-sa-ble ! Une catastrophe !

 

Déjà les parendélèves sortaient des cartables où ils s’étaient cachés, l’air pétitionnaire et manifestatoire. Le directeur sentait le découragement le gagner. Il ne restait qu’une seule solution. Il s’agenouilla sur le sol et invita les parendélèves à faire de même afin d’implorer sainte Educnat, patronne de l’école, de leur accorder un remplaçant.

 

Pendant ce temps, sans inquiétude, les enfants jouaient à la maîtresse, en attendant de pouvoir entamer leur année scolaire sur laquelle ils lorgnaient avec appétit.

 

Les adultes commençaient à désespérer. Soudain, levant les yeux au ciel, ils aperçurent un parachute, balancé doucement par le vent. Il atterrit dans le jardin, près de la fontaine. Parendélèves et directeur coururent attendre au tournant cet envoyé du ciel. Nul ne le connaissait, mais tous le congratulèrent et l’escortèrent jusqu’à l’école.

 

Les enfants, eux, le reconnurent immédiatement : c’était leur maître. Ils savaient bien qu’il viendrait puisqu’ils l’attendaient.

 

Alors la porte de la salle de classe éclata de rire, les murs explosèrent de joie, la cour de l’école devint pré vert. Main dans la main, le maître et les enfants partirent faire le tour du monde en suivant le chemin des écoliers.

 

 

Annie Raynal-Andrieu

Tous droits réservés - 1989

Commenter cet article

chou 10/09/2009 22:42

C'est une histoire bien gaiement joliee comme je je l'ésaime. Offrez nous en encore !

PM 10/09/2009 10:45

Très jolie histoire, pleine de fantaisie, et rédigée avec justesse et finesse !
D'autres histoires ! :)

Mozalyre 10/09/2009 11:04



Il y a du vécu dans cette histoire !



Raynal 09/09/2009 20:57

Je me suis un peu reconnu dans cette belle histoire =)

Mozalyre 09/09/2009 22:51


Tu as raison ! ;)