Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"L'énigme du retour" de Dany Laferrière

Publié le par Mozalyre

Une nuit, le sommeil du narrateur est interrompu brutalement par un coup de téléphone, "l'appel téléphonique fatal que tout homme d'âge mûr reçoit un jour" : son père vient de mourir. Sa réaction première est de fuir dans un village, au coeur de son pays d'adoption, le Québec, pays de glace bleutée à l'intérieur chaleureux .

Comment accepter d'être orphelin, même d'un père trop peu connu ? Une photo donne le signal : aller là-bas, revenir au pays natal est une nécessité.

Le narrateur se déplace toujours avec un "exemplaire fripé du Cahier d'un retour au pays natal du poète martiniquais Aimé Césaire : c'est ce poète qui "(l)'aide à faire le lien entre cette douleur qui (l)e déchire et le subtil sourire de (s)on père."  Le fils ne pourra faire son deuil qu'une fois revenu sur la terre des ancêtres.


Lorsqu'il arrive à Port-au-Prince, le fils doit avant tout reprendre ses marques dans ce pays qu'il a dû fuir tant d'années auparavant. Se confronter à la pauvreté est une épreuve :

"cela fait trois décennies que je fais gras à Montréal

pendant qu'on continue à faire maigre à Port-au-Prince."


Et voici la rencontre avec son neveu, qui porte le même nom que lui et qui

"voudrait devenir un écrivain célèbre.

L'influence de cette culture de rock stars.

Son père est un poète en danger de mort.

Son oncle, un romancier vivant en exil.

Il faut choisir entre la mort et l'exil.

Pour son grand-père c'est la mort et l'exil."


A partir de ce moment-là, la vie reprend ses droits : c'est un jeune homme vivant qui fait à présent le lien entre le narrateur et le pays natal douloureusement retrouvé. C'est par son neveu qu'Haïti reprend sa réalité, c'est par lui que le narrateur peut confronter ses souvenirs à cette réalité. Ainsi libéré de l'incertitude de l'appartenance, il peut évoquer son père et sa propre vie avec sa mère. Il peut se sentir chez lui, se ressentir haïtien, reconnaître ses racines. Accepter "l'énigme du retour".


J'ai beaucoup aimé ce roman autobiographique de Dany Laferrière, auquel le tremblement de terre en Haïti donne une valeur de témoignage essentiel lorsqu'on lit par exemple :

"Comme une volée d'oiseaux fous

on est parti presqu'en même temps.

Nous éparpillant partout sur la planète.

Et là, maintenant, trente ans plus tard,

ma génération amorce le retour."


Le choix de mêler prose et écriture poétique rend évident le lien avec le "Cahier d'un retour au pays natal" d'Aimé Césaire. Pour moi, dans ce roman, la prose décrit et raconte, la poésie témoigne et engage. Ce qui n'empêche pas Dany Laferrière de laisser s'exprimer, par touches habiles, son humour habituel, manière de ne pas trop exposer sa sensibilité d'écorché vif.


Dany Laferrière est  vraiment un très grand écrivain de langue française.

 

Annie Raynal

 

 

Commenter cet article