Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Herbium

Publié le par Mozalyre

Il y a plusieurs semaines que Jean-Michel m’a proposé ce mot.

Ce mot existe, je l’ai rencontré. Cependant il est plutôt difficile à intégrer dans un poème, de la même manière que glisser dans une conversation familiale le mot « pithiatisme » relève de l’exploit (à moins d’être de la partie bien entendu…)

Trève de bavardages, voici donc un petit poème consacré à l’herbium. Hum, hum… dans lequel les alexandrins peinent à trouver leur équilibre… mais ne dit-on pas : c'est l'intention qui compte ?

 

 

 

L’herbium d’Hermione

 

Hermione, qui semblait ni sotte ni greluche,

Un jour apercevant un herbium orphelin

En eut grande pitié. Celui-ci, gros nunuche,

(Les herbiums, on le sait, ne sont guère malins !)

 

Prit peur et se cacha. Lors, Hermione énervée,

(On la sait soupe-au-lait) se vexa. Saisissant

Le "h" de l’herbium, elle s’est ensauvée,

Laissant le malheureux patauger dans son sang.

 

Depuis ce jour funeste il n’a plus le moral :

Ayant perdu son "h", il fait dans le métal. (1)

 

Et la perfide Hermione, à l’ire si tenace

Ne voit pas l’issue où la haine mène, hélas ! (2)

 

 

référence scientifique et non pas musicale (environ 13 p.)

référ. mythologique tirée par les cheveux (à peu près 12 p.)

Commenter cet article