Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Causse

Publié le par Annie Raynal-Andrieu

Je reviens le plus souvent possible sur le causse de mon enfance. Régulièrement, lors de mes promenades solitaires, je regrette de n'avoir emporté ni papier ni crayon pour noter et conserver les souvenirs qui ne manquent pas de revenir à ma mémoire. Je ramène du moins un sourire et un regard d'évidence, et la famille me salue immanquablement d'un : "Tiens, ça y est, elle est retournée en enfance !"

Je revois
Cette enfant
Qui courait
En riant
Bras tendus
Vers les cieux
Pour attraper
Le vent

(Annie Raynal - 2008
tous droits réservés)

Aquarelle de Gaston ANDRIEU (mon père) 

Commenter cet article

NAGAM 31/07/2009 11:15

Et moi, je revois toujours cette petite fille qui courait sous les pluies torrentielles du climat tropical. Sans se soucier du danger. Aujourd'hui, je me rends compte des risques que mes amis et moi courions sous cet orage qui nous faisait vibrer.L'apparition de l'arc-en-ciel, et cette superstition de ne pas le pointer du doigt, puis des éclairs ensuite de grosses gouttes d'eau de pluie,et enfin l'écoulement de cette eau le long des gouttières. Oh, belle Afrique tu me manques !!!

Mozalyre 16/09/2009 23:57


Bonsoir Nagam,

quelle douceur dans ce souvenir ! Petite fille du Nord, petite fille du Sud, se rejoignent dans leur nature...
Afrique, Europe : les enfants abolissent les frontières. Il y a encore tellement à faire pour que devenus adultes, ils ne les reconstruisent pas...


Corinne 15/07/2009 01:13

Avec quelques baies de genièvre dans la poche, sortir du sentier, en sautant quelques crottes de lapin, s'abriter dans une gariotte le temps d'une averse et humer le vent !!
Bisette